L’Ordre des Architectes siffle la suspension de l’accord BTP/codiv-19…

L’Ordre des Architectes siffle la suspension de l’accord BTP/codiv-19…

mars 22, 2020 0 Par admin

Mise à jour n°03 du 23/03/2020 – 16:00

Le 21 mars 2020, après 48h d’échanges de noms d’oiseaux entre certains représentants ministériels et les représentants des entreprises du BTP, un accord aurait été signé pour encadrer la reprise des chantiers de BTP

Le jour même, un communiqué circulait sur les réseaux sociaux sans pour autant avoir été publié sur le site officiel du CNOA.
Le 23 mars, le communiqué daté du 22 mars, était mis en ligne sur le site officiel du CNOA.

Le 22 mars, l‘UNSFA publiait également un communiqué

Communiqué de presse CNOA

Les architectes n’accepteront pas une reprise « à risque » des chantiers

Nous venons de prendre connaissance de l’accord du gouvernement avec les représentants des artisans et entreprises du BTP sur la reprise des chantiers.
C’est oublier qu’il ne peut y avoir de reprise de chantier sans la maîtrise d’œuvre et la décision de la maîtrise d’ouvrage. Ce sont les architectes, et leurs vingt mille entreprises réparties sur l’ensemble du territoire, qui gèrent les chantiers, coordonnent l’intervention des entreprises et conseillent les maîtres d’ouvrage.

Les architectes ont organisé en urgence la sécurisation et les arrêts de chantier ce début de semaine avec les entreprises du BTP. Ils l’ont fait en concertation avec la maîtrise d’ouvrage, et en cohérence avec les déclarations du Président de la République et du Premier Ministre le week-end dernier.

Ils ne pourront s’occuper de leur réouverture et de la reprise des travaux que si les conditions le permettent, conditions et garanties qu’ils évalueront avec les coordonnateurs SPS, les entreprises et la maîtrise d’ouvrage. Ils sont prêts bien évidemment à apporter leur expertise pour cela, auprès du conseil scientifique ou de toute autre instance.

Le Conseil National de l’Ordre des Architectes rappelle néanmoins que les chantiers sont arrêtés en Italie, et que pendant deux mois toute activité économique a été suspendue en Chine à l’exception de l’industrie médicale et de l’alimentation. Aujourd’hui les timides reprises des chantiers en Chine se font avec des mesures drastiques qui nécessitent des moyens et du matériel qui manquent cruellement en France.

Avant de faire prendre des risques aux ouvriers, alors que le discours officiel est un confinement renforcé de la population, le gouvernement doit donc peser l’impact d’une décision qui risque d’être éphémère.

Nous considérons que les conditions ne sont pas remplies pour une reprise rapide des chantiers, et nous ne le permettrons pas si nous estimons qu’un seul acteur, maître d’ouvrage, entreprise ou maîtrise d’œuvre prend des risques inconsidérés pour des motifs macroéconomiques. Il faut par contre mettre en place ce que nous réclamons depuis plusieurs jours, à savoir le service minimum d’intérêt général qui s’impose, pour répondre aux besoins d’urgence chez les particuliers et dans les bâtiments de service public. Il ne faut pas aller au delà aujourd’hui.

Rappelons que les chantiers de bâtiment ne pourront reprendre sans l’accord des architectes. Remettre en marche la filière nécessite une vision globale. Les entreprises de travaux constituent un maillon de la chaîne qui comprend la conception, la prescription, la disponibilité et la livraison des matériaux et matériels, le suivi des travaux, et la maîtrise d’ouvrage qui a la responsabilité de l’ouverture et de la fermeture des chantiers.

Il est donc indispensable d’associer la maîtrise d’œuvre, et les architectes qui interviennent tout le long du processus et engagent leur responsabilité sur la construction, aux discussions concernant ce secteur essentiel à la bonne marche de notre économie. Nous l’avons indiqué hier par courrier au premier Ministre.

Denis Dessus
Président du Conseil national de l’Ordre des Architectes

Le 22 mars, l’UNSFA publiait un communiqué confirmant la position des architectes syndiqués.

Le gouvernement et les organisations professionnelles des entreprises du bâtiment annoncent avoir trouvé un accord permettant la reprise des chantiers.

Cet accord se ferait sans la Maîtrise d’œuvre !!!

L’UNSFA en tant que première organisation professionnelle des architectes, ne peut accepter cet accord en l’état car l’acte de construire n’engage pas que les entreprises mais engage toute une chaîne d’intervenants dans laquelle l’architecte a un rôle de concepteur et de coordonnateur. L’Etat en concertation avec tous les acteurs de la construction doit définir quels sont les chantiers prioritaires à poursuivre durant cette période de confinement.

L’UNSFA exige que les représentants de notre profession soient intégrés à la rédaction de ce guide des bonnes pratiques qui doit permettre de poursuivre des chantiers et seulement ceux qui sont prioritaires.

L’UNSFA ne peut accepter une initiative unilatérale dans laquelle les architectes ne sont pas partie prenante alors que leur responsabilité sera engagée.

L’UNSFA refuse que les architectes soient pris en otage de décisions purement économiques au détriment des risques sanitaires actuels.

Nous ne pouvons pas recevoir d’injonctions paradoxales : restez chez vous / reprenez les chantiers !!!!

Nous devons faire preuve de responsabilité en tant que citoyen et chef d’entreprise et ne pas faire prendre de risques à nos collaborateurs, aux compagnons des entreprises et à leurs proches. Poursuivre le travail sur les chantiers, c’est pour nous architectes, assurer une présence régulière et nous exposer nous-même ou nos collaborateurs à un risque que nous ne maitriserions pas, sans matériels de protection disponibles (masques, gants), tenus à un suivi et une validation des travaux réalisés sous peine d’être après coup responsables d’éventuelles malfaçons.

L’UNSFA désapprouve les mesures générales de reprise des travaux. Si la volonté gouvernementale consiste à redémarrer les chantiers, notre organisation demande à préciser :

  • quels sont les chantiers prioritaires,
  • à ce que les protocoles de redémarrage soient faits avec ses représentants.Nous ne devons pas être les otages d’une décision alors que notre responsabilité sociétale, sanitaire et professionnelle est engagée.

Jean-Michel WOULKOFF Président
presidence@unsfa.com